Exemple de sfg

C`est l`avantage des diagrammes de flux de signal. Un système donnera des graphiques différents selon l`ordre dans lequel les équations sont utilisées pour définir la variable écrite sur le côté gauche. Cette relation est représentée par le graphe de flux de signal de la figure 1. Il y aura six noeuds (Y1, Y2, Y4, Y5 et Y6) et huit branches dans ce graphe de flux de signal. On peut éliminer une variable en supprimant le nœud correspondant dans le graphique. Les éléments d`un SFG ne peuvent représenter que les opérations de multiplication par un coefficient et l`addition, qui sont suffisants pour représenter les équations contraintes. Si la valeur d`un nœud est zéro, ses bords débordant peuvent être éliminés. Représente les blocs de diagramme de blocs en tant que branches dans le graphe de flux de signal. Son œuvre est restée essentiellement inconnue, même après que Mason ait publié son œuvre classique en 1953. Si l`on réduit suffisamment le graphe, il est possible d`obtenir la solution pour n`importe quelle variable et c`est l`objectif qui sera gardé à l`esprit dans cette description des différentes méthodes de réduction du graphe. La formule Shannon-Happ peut être utilisée pour dériver les fonctions de transfert, les sensibilités et les fonctions d`erreur. Les équations terminales imposent d`autres contraintes. La structure des graphes ainsi obtenues est liée d`une manière simple à la topologie du diagramme schématique, et il devient inutile de considérer les équations, même implicitement, pour obtenir le graphe.

Considérons le graphique de flux de signal suivant pour identifier ces nœuds. Claude Shannon, [1], mais souvent appelé un graphe Mason après Samuel Jefferson Mason qui a inventé le terme, [2] est un graphique de flux spécialisés, un graphique dirigé dans lequel les nœuds représentent des variables système, et les branches (arêtes, arcs ou flèches) représentent des connexions fonctionnelles entre deux paires de noeuds. Le graphe de flux de signal est une représentation graphique des équations algébriques. Représenter le signal d`entrée $R (s) $ et le signal de sortie $C (s) $ du diagramme de bloc comme noeud d`entrée $R (s) $ et noeud de sortie $C (s) $ du graphe de flux de signal. Robichaud et coll. Branch est un segment de ligne qui relie deux noeuds. Avec l`aide de la formule de gain de Mason (abordée dans le chapitre suivant), vous pouvez calculer la fonction de transfert de ce graphe de flux de signal. Le but de cette réduction est de relier les variables dépendantes d`intérêt (noeuds résiduels, éviers) à ses variables indépendantes (sources). Par exemple, différentes stratégies créeraient différents diagrammes de flux de signaux, à partir desquels les implémentations sont dérivées. Avec la formule de réduction, il est toujours possible de réduire un graphique de n`importe quel ordre. Comme il existe une symétrie de base dans le traitement de chaque noeud, un point de départ simple est un arrangement des noeuds avec chaque noeud à un sommet d`un polygone régulier. Cette formulation des équations devient directe et automatique si on a à sa disposition des techniques qui permettent le dessin d`un graphe directement à partir du schéma schématique du système à l`étude.

Le SFG et le schéma représentent le même circuit, mais le schéma suggère aussi le but du circuit. Wai-Kai Chen a écrit: «le concept d`un graphe de flux de signal a été initialement élaboré par Shannon [1942] [1] dans le traitement des ordinateurs analogiques. Par exemple, il y a quatre branches dans le graphique de flux de signal ci-dessus. Le signal de sortie C (s) est la variable de sortie Laplace transformée. Pour les réseaux actifs linéaires, Choma écrit: [14] «par une «représentation de flux de signal» [ou «graphe», comme il est communément appelé], nous entendons un diagramme qui, en affichant les relations algébriques entre les variables de branche pertinentes du réseau, peint un sans ambiguïté image de la façon dont un signal d`entrée appliqué «coule» de l`entrée à la sortie.